5 bonnes raisons pour lesquelles j’accepte d’être qualifiée de « grosse »

J’accepte dorénavant qu’on me qualifie de grosse…

1. … parce que c’est vrai.

Définition du mot « gros » : qui est plus large et plus gras que la moyenne, corpulent. (Larousse)
Selon cette définition, je suis effectivement grosse. Et alors? C’est un adjectif qualificatif comme un autre. La définition en tant que telle n’est pas péjorative. C’est la société (nous) qui a décidé que ce mot venait avec une connotation négative. Si on veut changer les mentalités, il faut d’abord commencer par oser prononcer ce mot qui ne devrait pas être plus lourd de sens qu’un autre adjectif.

2. … parce que c’est un état TEMPORAIRE.

Si on me disait que je n’avais pas de beaux traits de visage, par exemple, je pourrais être blessée. Ces traits-là, je suis « pognée » pour les endurer. Cela dit, mon poids n’est pas statique. J’ai du pouvoir sur cette situation. « Accepte les choses que tu ne peux pas changer et change les choses que tu ne peux pas accepter », telle est ma philosophie.

3. … parce que l’acceptation est la première étape du processus du changement.

Un alcoolique qui veut guérir doit d’abord avouer qu’il a un problème. Refuser qu’on me qualifie de grosse, pour moi, cela veut dire que je ne veux pas le voir. Je dois d’abord assumer totalement ma condition si je souhaite éventuellement la changer.

4. … parce que je ne me définis pas que par un seul mot.

Ok, oui, je suis grosse, mais je suis beaucoup plus que cela. Je suis aussi passionnée, souriante, drôle, intelligente, engagée, généreuse, créative et j’en passe. Quelle est l’importance que je souhaite accorder à un seul mot pour me définir? Si j’avais à me définir en un seul mot, je ne choisirais certainement pas le mot « grosse ».

5. … parce que cela témoigne de l’honnêteté des gens.

Avant, j’en voulais aux gens qui osaient me dire clairement que j’étais grosse. Je les trouvais rudes, trop directs, etc. Aujourd’hui, j’ai envie de les remercier parce que, avec eux, je saurai toujours à quoi m’en tenir. Si je veux avoir l’heure juste, je n’irai pas la demander à quelqu’un qui me dirait que j’ai de l’avance alors que je suis en retard, sous prétexte de m’éviter un stress.

Alors oui, je suis grosse et fière de l’être! Pourquoi? Parce que cette condition m’aura permis de faire une introspection que je n’aurais jamais fait si je n’avais jamais eu à vivre avec ce problème.

P.S. : Il n’y a aucun mal à être grosse et ne pas vouloir que cela change. J’ai des amies qui sont en surpoids et qui rayonnent de confiance. Tout se passe dans la tête. Chacun a sa propre définition de la beauté et du bien-être.

Amélie
Amélie

Amélie est une jeune maman souriante et courageuse.  Elle transmet sa passion pour la langue française en enseignant au secondaire.  Très créative et d’une immense générosité, elle partage ses expériences de vie dans différents blogs en vue d’aider et de redonner espoir aux gens.  Le passage de cette jeune femme authentique dans votre vie vous fera le plus grand bien.

5 bonnes raisons pour lesquelles j’accepte d’être qualifiée de  »grosse »
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *