Voici comment je m’y suis prise

Un beau jour de printemps, assise sur une chaise droite devant une belle femme bien en chair, je pleure.  Je lui raconte ma vie difficile et mes nombreux échecs tout en vidant sa boite de mouchoir.  Je la regarde me regarder avec étonnement.  J’imagine qu’elle écoute mes lamentations  d’une seule oreille, qu’elle me juge et me trouve ridicule avec mes problèmes.  Je me demande ce que je fais là à pleurer sur mon sort.  Mais je m’en fiche, JE PAYE et ça me fait du bien, un point c’est tout.

Je lui présente, depuis quelques rencontres, ma collection de symptômes : insomnie, crises de larmes, colères, maux d’estomac, perte de concentration, perte de joie de vivre, etc.  Ma vie n’a plus de sens, j’ai trop accumulé d’insatisfactions, de deuils non vécus, de conflits non résolus. Bref, je suis au bout de mes ressources.  L’anxiété est  venue à bout de moi, me laissant totalement épuisée.

L’heure s’achève.  Je me dis que j’ai encore perdu mon temps et mon argent. Elle me demandera  sûrement avec un drôle de sourire : «On se revoit la semaine prochaine ?»

Mais ce n’est pas comme ça que l’histoire se termine.  Je ne connaissais pas la fin de cette histoire-là.  Non, pas du tout.

La grosse femme termine son heure à 80 $ en me lançant calmement :

«Toi ma belle, tu es peut-être mince physiquement, mais tu es obèse émotionnellement.»

BANG !  Comme ça, sans aucun avertissement préalable, elle m’a eue.  Je suis bouche bée.  Moi qui ai l’habitude de parler sans arrêt, je demeure muette durant de nombreuses heures qui suivent  LA SEULE séance qui aura été finalement utile.

Ce 80 $ allait devenir mon meilleur investissement à vie.

Moi ?  Obèse ?  Un instant ma chère, tu ne sais pas à qui tu t’adresses!

Devinez quoi ?  J’ai décidé de maigrir.

Que font les gens qui veulent maigrir ?

1)      Ils s’engagent à maigrir en faisant un plan d’action.

Mon plan d’action était simple et ne contenait qu’une seule action : Ne plus retourner chez la psychologue avant d’avoir perdu tout le poids de mes émotions.

2)      Ils se donnent des objectifs clairs et précis.

Mon seul objectif était de débuter une nouvelle collection.  Une collection de moments heureux, de petits bonheurs, de joies, de rires, de fierté, d’événements positifs, d’agréables satisfactions et de réalisations gratifiantes.

3)      Ils ingèrent des aliments sains, qu’ils choisissent avec soin.

Ma nourriture était choisie avec soin pour mon âme.  De grosses salades de fruits de lectures spirituelles, de bons mijotés  de croissance personnelle, de délicieuses soupes chaudes de lectures calmantes et positives.  Un beau menu de livres équilibrés et sains pour mon esprit tourmenté.

J’ai aussi suivi un régime télévisuel et médiatique très strict.    Plus de nouvelles, plus de téléromans remplis de drames et où j’avais l’impression de vivre la vie des autres. Cela ne faisait que prendre de l’espace inutile dans ma tête tout en n’ayant aucun contrôle sur l’actualité.

4)      Ils entraînent leur corps avec de l’activité physique.

Pour ma part, j’ai décidé d’entraîner mon cerveau.  Un entraînement difficile avec des activités mentales qui me permettraient de balayer doucement les poussières de colère, de jalousie, d’envie, de peur.  Et plus que cela, je voulais littéralement nettoyer les zones de mon cerveau affectées par les émotions négatives.  Par où commencer ? Ayant lu des centaines de livres, je savais maintenant que l’on pouvait utiliser la puissance de notre subconscient.

J’ai tout essayé, méditation, relaxation, prière, autosuggestion, visualisation…  Entraîner son cerveau, découvrir sa puissance étonnante prend des années.  J’ai dû d’abord tenter de l’apprivoiser un peu pour ensuite analyser mes discours intérieurs.

Je savais que la méditation était «supposément»  un accès plus rapide vers la transformation de l’esprit, vers une découverte d’émotions positives, vers une vie plus satisfaisante et une paix intérieure.  J’avais également lu ses nombreux bienfaits, allant d’une diminution incroyable de la colère, de la peur, du stress et de l’anxiété jusqu’à une meilleure santé physique,  immunitaire et même cardio-vasculaire.

J’avais trouvé mon entraînement.  J’étais motivée  jusqu’au jour où  j’en ai  fait ma première expérience.  C’est simple, j’ai voulu tout abandonner après une minute qui m’avait paru une éternité.  Méditer ne s’apprend pas en lisant, oh que non!   Méditer s’apprend en … méditant.  Dans mes livres, on suggérait de «courtes» séances de 15-20 minutes.  Après 2 minutes, mon corps s’agitait, mon cerveau bouillonnait, ma posture devenait insensée, ma respiration irrégulière, un bavardage agressant raisonnait dans ma tête et les idées s’enchaînaient à un rythme effréné.  La deuxième fois, après avoir relu et relu encore les nombreux avantages, j’ai décidé de mettre mon alarme 5 minutes plus tard.  Ce fut déjà mieux.  Très progressivement, d’une fois à l’autre, mes séances s’allongeaient autant que ma liste des effets bénéfiques qui en découlaient.  Vraiment, la méditation change une vie.  Si vous voulez débuter, un bon livre vous aidera assurément à vous familiariser avec les bases et les grandes lignes directrices, mais n’oubliez jamais que méditer s’apprend en … méditant.  Et en méditant, j’ai découvert que la perte du poids de mes émotions était fulgurante.

Cet article ne peut à lui seul témoigner toute la volonté, la persévérance et les efforts fournis pour arriver à maigrir… émotionnellement.  Il faut dire qu’après des années, je peux maintenant dire que je ne suis plus obèse, j’ai enfin atteint un poids santé.  Dans certaines périodes plus stressantes émotionnellement, je suis fière d’avoir choisi un régime de vie plus équilibré et d’appliquer mes nombreuses stratégies pour ne plus me laisser envahir et éviter de reprendre du poids.  Parce que les émotions négatives, c’est un poids lourd à porter chaque jour, croyez-moi.

Alors, je lève mon verre (d’eau) à tous ceux et celles qui ont déjà voulu maigrir… et qui ont maigri !  Bravo !

Et vous ?  Quelles sont vos stratégies pour prendre en charge vos émotions ?  Comme j’ai encore beaucoup de travail à faire, il me serait vraiment utile d’avoir plus de trucs et outils.  Merci de votre aide !  À bientôt !

Je l’avoue, j’ai déjà voulu maigrir… et j’ai maigri
Étiqueté avec :            

8 avis sur « Je l’avoue, j’ai déjà voulu maigrir… et j’ai maigri »

  • 18 mars 2016 à 2:40
    Permalien

    Merci Karine tu es très généreuse de partager tes « trucs » que je mets en pratique depuis que j’ai trouvé ton site internet. Tu sais il n’y a pas d’âge et tu rejoins tout le monde. J’ai 62 ans et je viens de découvrir que je suis obèse émotionnellement! WOW! Ça résonne tellement! Je savais que je n’étais pas obèse physiquement par le regard des autres mais moi je me sentais obèse. Maintenant je sais ce que je peux « maigrir ». Je médite 20 minutes /fois. Il faut juste que je me discipline à le faire régulièrement.
    J’adore la lecture et tu me fournis pleins de beaux textes inspirants. J’ai bien aimé et apprécié ton livre.
    Au plaisir de te lire,

    Répondre
    • 3 avril 2016 à 3:23
      Permalien

      Merci Marie-Claire pour ce commentaire qui me va droit au cœur !
      Je suis heureuse quand je fais du bien au gens, c’est ma mission.
      Je te suis très reconnaissante d’avoir pris le temps de me le dire ! Bonne continuité dans ton cheminement et félicitations de prendre soin de toi !

      Répondre
  • Ping :5 minutes pour passer de l’agitation au calme intérieur | Être ÉnergiK

  • 28 septembre 2015 à 1:16
    Permalien

    Salut Karine,

    Mon trucs à moi pour me libérer de mes émotions négatives est sans aucun doute l’écriture.
    En écrivant, je « vomi » sur une page blanche ce que je ressent, de cette façon, je ne blesse pas personne, je n’agit pas de façon impulsive ou que je pourrais regretter et je me libère du mes idées noires. J’essaie aussi de ne pas me censurer dans ce que j’écris et souvent lorsque je me relis j’ai répondu à mes tourments.
    Il n’est pas facile de maigrir émotionnellement, mais heureusement, pas impossible. Il faut juste trouver un moyen d’enlever les idées négatives de notre tête!
    Bonne journée,

    Répondre
    • 29 septembre 2015 à 10:45
      Permalien

      J’adore vraiment ton truc pour libérer le négatif. C’est réellement une façon saine de le faire. C’est vrai que les émotions sont parfois lourdes à porter. Tu fais les bons choix pour te sentir plus légère. Et pour cela, je te dis: BRAVO !!! Merci pour ton beau partage !

      Répondre
  • 27 septembre 2015 à 9:24
    Permalien

    Salut Karine!

    Demain j’expérimente la méditation avec ma voisine qui viendra à la maison me donner quelques conseils… on a prévu ça depuis une semaine, après que j’aie lu l’ensemble de tes recommandations. On a planifié se réserver du temps tous les lundis quand ce sera possible.

    Pour trouver le sommeil, je médite sur mes meilleurs souvenirs de voyages… je repasse journée par journée… mais je m’endors avant d’avoir eu le temps de terminé une journée! Je suis toujours contente de trouver mon oreiller juste pour me rappeler tous ces beaux moments! … sans doute de la détente plus que de la méditation? …. je le saurai demain après avoir eu mes premiers conseils méditations!

    Répondre
    • 29 septembre 2015 à 10:49
      Permalien

      Wow Louise, tu es une femme impressionnante et admirable ! Tu prends les bonnes décisions pour te sentir plus  »légère » émotionnellement ! Tu es un modèle pour toutes les femmes qui veulent améliorer leur santé émotionnelle et physique ! Avec tes choix de vie, il est évident que tu rayonnes de santé ! P.S: J’écrirai bientôt un texte sur la méditation !

      Répondre
      • 29 septembre 2015 à 7:09
        Permalien

        Alors… j’attendrai ton texte avec patience! 🙂 …. ma première expérience de méditation a été beaucoup plus positive que prévu, moi qui a besoin de bouger…. après la séance, impossible de me remettre au travail, j’étais trop détendue… mais le lendemain 5 h 30, j’étais en pleine forme pour terminer ce que j’aurais souhaité faire la veille, donc très bénéfique! Je n’ai pas pu méditer dans la position traditionnelle cependant, beaucoup trop d’inconfort, mais j’imagine que ça viendra… tu donneras peut-être des conseils dans ton article.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *